Archives pour la catégorie applications

Les outils Web 2.0 de votre identité numérique

Présenté aujourd’hui à l’Université Paris 7 dans la cadre d’une journée d’étude destinée aux adhérents de l’ADBS (L’association des professionnels de l’information et de la documentation)
Quelques exemples à travers l’expérience des Explorateurs du Web.

Atelier interfaces riches (RIA)


(QuickTime 9.5 Mo, 01’43) – Cette vidéo sur YouTube

J’ai eu le grand privilège d’assister aujourd’hui à un atelier sur les RIA (Rich Internet Applications), ou interfaces riches, organisé par People in Action, avec la participation remarquée de Bill Scott, designer et « évangéliste Ajax » chez Yahoo!, ainsi que de Vivien Gauthier, de Use-Design.

Une interface riche internet est un ensemble de technologies s’exécutant dans un navigateur web et visant à enrichir l’expérience utilisateur.

Les RIA englobent aujourd’hui un ensemble de concepts clés : le web 2.0, les utilisateurs, le design d’interaction (ergonomie + utilisabilité), des technologies, des architectures, des SOA (services orientés architecture), et beaucoup de pluridisciplinarité…

Bill Scott a démontré, à travers de nombreux exemples, les gains obtenus en termes d’expérience utilisateur et de productivité à l’usage. L’internaute peut oublier qu’il utilise une application à travers un service web, et se focaliser ainsi sur l’usage de l’application.

On distingue deux technologies leader : Ajax et Flex2 (Adobe).
Une troisième technologie, WPF XBAP, est actuellement en version beta chez Microsoft, sous la forme d’un module de déploiement des applications à l’intérieur d’un navigateur.

La journée très dense s’est terminée par un mini BarCamp sponsorisée par Adobe.

Merci à Emmanuel Levi-Valensi et Mathieu Isaia, les cofondateurs de People in Action, à Vivien Gauthier, de Use Design et à Bill Scott, de Yahoo!

Note de service : les comptes-rendus vidéos sont à venir…

Tags : , , , , ,

Le Web 2.0 est-il déjà rentré dans l’entreprise ?

Philippe Nieuwbourg, journaliste indépendant et animateur de la communauté StrategieWeb20, présente la première conférence Web 2.0 consacrée à l’entreprise.

Les meilleurs extraits des principales présentations (non-exhaustif…) :

Quentin Sannie, fondateur de Mandragore et de lenouveauconsommateur.com

« Le nombre des cyberacheteurs augmente 4 fois plus vite que le nombre d’internautes. »

« Le volume des contenus produits par les amateurs dépasse le volume de ceux produits par les professionnels. »

Les questions des entreprises à la recherche de modèles économiques pour le Web 2.0 :

  1. Comment profiter des outils et des usages ; comment puis-je devenir un nouvel intermédiaire indispensable ?
  2. Comment émerger dans le net, comment conserver la préférence des utilisateurs et gagner la bataille de l’audience.
  3. Comment identifier les outils et les business modèles ; comment acquérir de l’expérience et maîtriser les investissement ?

Sébastien Simoni, directeur général de WebzineMaker, présente son générateur de blogs et sa plateforme de publication.

Dans la foulée, présentation de xFruits qui permet de composer en ligne son système d’information personnalisé. Pour xFruit, « le Rss est à la base du futur web.2.0 ».

Carlos Diaz (Group Reflect) présente BlueKiwi.
Et rappelle ici les principales caractéristiques du web 2.0 :

  1. Communautaire (Wikipedia, Flickr, LinkedIn)
  2. Approche info-acteur (Wikio, Agoravox, Bloglines)
  3. User centric (Netvibes, Writely, Goffice)
  4. Donne du sens au contenu (Technorati, Delicious, Googlemaps)

Ce qui a motivé le développement de BlueWiki : comment importer le web 2.0 dans l’entreprise. Chaque collaborateur a un savoir et une créativité unique. Mais pour exploiter ces richesses individuelles, il faut un outil qui permette de rendre visible ces idées, cette expérience.

Le cycle de la valeur de l'information

« Plus une information stratégique est ancienne, plus sa valeur décroît ». (ci-dessus)

Jean-Christophe Cimetière (Microsoft)
La position et les offres de Microsoft autour du Web 2.0
Quelques préceptes :

  1. Les usages changent (power to the user). les consommateurs deviennent acteurs (blogging, rating, wiki, partage vidéo)
  2. L’expérience utilisateur au coeur. Les interfaces sont plus dynamiques : Ajax, et RIA (rich internet application), les applications hors navigateur mais connectées via internet (GoogleEarth, Sype)
  3. Le web en tant que plate-forme programmable (www.programmableweb.com, une liste de mashups)
  4. Les modèles économiques évoluent…

Alain Lefebvre présente 6nergies.

« On entre dans une sphère d’hyper-visibilité »

Si l’on veut protéger son intimité, la bonne manière est de gérer son image extérieure, et de garder pour soi sa vie personnelle…

Yann Jaegle, directeur d’Aubay, présente ACube, un framework (une boite à outil) open source permettant de construire des applications web 2.0
Principe : Ajax permet d’afficher tout en une page, on charge tout le flux xml depuis la base de données, mais le client n’affiche que ce qui lui est utile. On peut, sans rafraîchissement de la page, afficher un détail ou une information filtrée selon les critères de l’utilisateur.

Emmanuel Levi-Valensi, directeur associé chez People In Action (éditeur, fabrique des applications et prestations de conseil). Spécialiste en conception d’interfaces riches centrées utilisateurs.
Se poser la question du « pourquoi » (concept, ce que l’on veux faire) avant celle du « comment » (quel framework, quelle technologie)
Pour commencer, constituer une équipe pluridisciplinaire. Ex. : un architecte, un designer, un développeur, un expert métier, un chef de projet.
Rôle du designer : rendre utilisable le produit.
L’utilisateur est au centre de la démarche, c’est-à-dire au centre de cette équipe.

Phases à suivre :

  1. Analyse des besoins
  2. Spécification du design
  3. Tests et implémentation.
  4. Livraison
  5. Retour utilisateur : ça marche ou pas.

Sur la première phase d’analyse des besoins (phase critique), pas la peine d’aller plus loin si on ne connaît pas les besoins.

  • Objectifs : connaitre les utlisateurs, leurs souhaits, leur niveau, leur comportement
  • Moyens : interview, études, observation, audit, analyse des taches
  • Livrables : document de vision (une ou deux pages efficaces), marketing, synthèse de projet, utilisateur type, scénarios d’utilisation, métrique et critères de succès.

Scénarios d’utilisation : on imagine différents profils d’utilisateurs (avec des besoins différents face à l’application)

« L’ergonomie c’est au début, le graphisme à la fin. »

Phasage : adopter le principe des 5 « S » (à traiter dans l’ordre suivant) : Stratégie, Scope, Squelette, Structure, Surface.
Plus d’infos : Productivity By Design
Merci pour tant de si bons conseils ! A chacun maintenant de les mettre en pratique.

Stratégie Web 2.0, conférence sur les applications professionnelles 2.0

Demain jeudi 22 juin au CNIT, Paris-La Défense, aura lieu la journée Stratégie Web 2.0 organisée par Philippe NIEUWBOURG, animateur de la communauté Strategie Web 2.0.

A moins que vous ne soyez resté coupé d’Internet depuis des mois, vous n’avez pas pu manquer cette tendance arrivée des Etats-Unis, appelée « Web 2.0 ».
Et même si cette appellation est, à l’origine, très connotée marketing, le Web 2.0 commence à faire son chemin dans le monde professionnel.

On retrouvera demain à cette occasion :

Christophe Ginisty, Directeur Général de PointBlog
Quentin Sannie, président-fondateur de Mandragore
Carlos Diaz, directeur général de blueKiwi
Sébastien Simoni, directeur général de WebzineMaker
Franck Dumesnil, auteur du livre « les podcasts »
Luc Mornat, gérant de ITSphere
Alexandre Schneider, PDG de Prelytis
Mathieu Isaia, directeur associé de People In Action
Serge Papo, directeur et co-fondateur de Nomination.fr
Yann Jaegle, directeur Aubay Systèmes d’Information
Alain Lefebvre, directeur de 6nergies.net
Jean-Christophe Cimetière, chef de produit Plate-forme & .NET chez Microsoft France

Inscriptions sur http://www.strategieweb20.com/