Archives pour la catégorie communiqué

Olivier Clech : au Télégramme le mot « télé » mérite sa place…


Lire la vidéo (durée 1 min.) Format QT

 

A l’occasion du Sixième sommet des rédactions de l’Ifra, Olivier Clech, rédacteur en chef du Télégramme, nous annonce le lancement d’un journal télévisé quotidien réalisé au cœur de la rédaction de son journal.

Une nouvelle plateforme de téléchargement dans un État sans droits d’auteurs

Oil-platform

Les créateurs du site de partage de fichiers ThePirateBay pensent avoir trouvé la solution pour rendre légal le téléchargement.

Il leur suffit d’acheter une ile, et d’y créer un Etat où le téléchargement serait légal, et où les droits d’auteurs seraient gratuits.

Aujourd’hui The Pirate Bay n’est pas hébergeur de contenus, mais un simple aiguilleur de « torrents« , c’est-à-dire de fichiers contenants les métadonnées relatives aux fichiers référencés et pointant vers les sources à télécharger situées sur les ordinateurs des internautes connectés.

En janvier 2007, The Pirate Bay avait annoncé son intention d’acheter une ancienne base militaire située en mer, au large de l’Angleterre. Mais son propriétaire, apprenant les intentions de l’acheteur, a refusé de vendre, ne souhaitant pas soutenir une opération de détournement de lois internationnales.

Les trois créateurs suédois de ThePirateBay recherchent donc une autre île. Pourvu que ce soit dans la limite de leur budget de… 10 millions de dollars.

Finalement, avec la fin du pétrole, faut-il maintenant investir dans les plateformes offshore de téléchargement ?


En savoir plus :

Via : Evan Serpick, Rolling Stone.

Les Explorateurs du Web au festival Vidéoformes de Clermont-Ferrand


Lire la vidéo (Durée : 2 min.) Version QT

Vendredi 16 mars 2007 nous interviendrons au Festival VidéoFormes, pour décrypter le Web 2.0… Et pour décrire ce qui a changé avec les blogs, Dailymotion, Youtube, MySpace, et avec ces nouveaux outils qui fleurissent chaque jour, ou presque, sur le web.

Les Explorateurs du Web, c’est ce collectif auquel j’appartiens, qui réuni une quinzaine de personnes issues de spécialités différentes, mais qui ont comme point commun la même envie d’explorer le Web et ses nouvelles pratiques.

Car si les Explorateurs se connaissent c’est justement grâce aux outils du Web. Nous utilisons en effet des blogs, des wikis, des logiciels sociaux, et des outils de communication comme Skype, Flashmeeting et Twitter… et notre façon d’utiliser ces outils, en les combinant, parfois même en les détournant, constituent en fin de compte, un vrai système de communication et d’information.

A travers notre pratique des outils, et grâce à cette communication permanente, les Explorateurs du Web constituent finalement un véritable réseau d’expérience et de tentatives d’intelligence collective.

J’espère que nous aurons le plaisir de vous rencontrer vendredi ou samedi à Clermont pour partager ensemble nos explorations.

Merci d’avance aux étudiants de l’Université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand, et à Loiez Deniel, Explorateur du Web et président du Festival VidéoFormes, qui nous ont cordialement invités.

Vidéoformes, 22e Manifestation Internationale Art Vidéo et Nouveaux Médias du 13 au 17 mars 2007 à Clermont-Ferrand.

Pour soutenir l’événement, ajoutez l’annonce du Festival sur votre site en copiant le code situé sur cette page de promotion.

Ils en parlent aussi :

La fin de l’annuaire Google basé sur Dmoz ?

google-annuaire

Qui utilise encore aujourd’hui l’annuaire de Google, basé sur le travail de fourmis de 74.719 éditeurs bénévoles, et dont je fais très modestement parti ?

Et qui s’est aperçu depuis ces quinze derniers jours, qu’il est impossible de soumettre de nouveaux sites aux éditeurs ? Est-ce le signe avant coureur de la fin de cet annuaire, basé en réalité sur Dmoz, Open Directory Project, la plus importante base de données « construite par des humains » et utilisée non seulement par Google, mais aussi par ses concurrents, et notamment Yahoo Directory.

DMOZ-unavailable

Un problème technique qualifié de critique paralyse en effet la base de données qui référence plus de 4 millions d’adresses, et empêche toute intervention de la part des milliers d’éditeurs réduits pour le moment à échanger leur sentiment d’impuissance dans les forums internes. On y apprend, que la réparation prendra certainement encore plusieurs jours, voire plusieurs semaines !

N’est-ce pas le signe précurseur de la fin de ce modèle basé sur la modération « humaine », et que rappelle le slogan du projet : « human do it better » ? Car pour connaître le problème personnellement, la mise à jour continuelle des centaines de milliers de nouveaux sites soumis chaque jour à l’appréciation des éditeurs, est une tâche sans fin, de plus en plus lourde, et finalement très peu valorisante.

Finalement, les robots qui indexent continuellement, et sans fatigue, le web, n’ont-ils pas eu raison des humains ?

Dmoz, édition francophone