Archives pour la catégorie connaissance

Explorcamp : expérimentation des nouveaux usages à l’intention des non-experts

Les explorateurs du web au premier Explorcamp Paris
Les Explorateurs du Web, animateurs du premier Explorcamp Paris. De gauche à droite : Luc Legay, Christophe Ducamp, Sylvie Le Bars, Franck Dumesnil, Mathieu Coste, Sébastien Sauteur, Mart Tirel et David Reverchon.

Les vidéos sont visibles sur le blog des Explorateurs du Web

Organisé par les Explorateurs du Web, un Explorcamp consiste à faire découvrir aux non-initiés, les nouveaux usages d’internet, sous forme de présentations très rapides et simultanés.

Continuer la lecture de Explorcamp : expérimentation des nouveaux usages à l’intention des non-experts 

Joël de Rosnay : internet, complexité, écosystèmes, santé… les scénarios du futur pour 2020


Lire la vidéo (durée 10 min.) Version QT

Rencontre il y a quelques jours avec Joël de Rosnay, à l’occasion de la parution de son dernier livre : 2020, les scénarios du futur. Interviewé par Denis Failly, pour RU3 et les entretiens du futur.

Internet du futur, écosystèmes informationnels, sciences de la complexité, environnement et énergies renouvelables, santé et homme augmenté… Joël de Rosnay résume pour RU3 quelques-uns des scénarios du futur détaillés dans son ouvrage.

Joël de Rosnay, prospectiviste, est conseiller du Président de la Cité des Sciences et de l’Industrie de Paris.

Pour en savoir plus : Chez l’éditeur : Des idées et des hommes.
Sur le site interactif : 2020, les scénarios du futur.

Bruno Fajnzilberg milite pour le droit individuel à la formation (DIF)


Lire la vidéo (durée : 4 min.) Version QT

Bruno Fajnzilberg, fondateur de Savoirs pour tous, est descendu dans la rue (enfin, sur l’esplanade de La Défense), pour offrir des chèques formation d’une valeur de 350 euros.

La vocation de sa jeune entreprise est de rendre la formation accessible au plus grand nombre. L’accès à la formation, selon Bruno Fajnzilberg, étant trop souvent un parcours du combattant. Savoirs pour tous promet également aux individus qui souhaitent se former, de trouver, lorsque c’est possible, le financement de leur formation.

C’est notamment l’objet du DIF, le droit individuel à la formation, qui permet à tout salarié de se former, à raison de 20 heures par an. Ce droit, dont les heures non consommées sont cumulables depuis 2004, permet aujourd’hui à un salarié de faire valoir 60 heures de formation, financées par l’entreprise. Un droit que trop peu utilisent, puisque seulement 25% des bénéficiaires du DIF utilisent chaque année ce droit.

Alors, si vous faites parti des 75% qui n’ont pas utilisé leur droit individuel à la formation, qu’attendez-vous ?

Pour en savoir plus :

Petit déjeuner autour d’Edgar Morin


Lire la vidéo (durée : 4 min.)

Petit déjeuner autour d’Edgar Morin, à l’occasion de la parution du livre collectif « L’intelligence de la complexité », paru sous la direction de Jean-Louis Le Moigne et d’Edgar Morin aux éditions de l’Aube.

Entre deux madeleines trempées dans son café, Edgar Morin évoque l’aventure de la pensée complexe qui l’a mener à publier avec Jean-Louis Le Moigne cet ouvrage, tiré du colloque de Cerisy de 2005.

Edgar Morin situe le début de l’aventure de la complexité dans les années 50. En même temps qu’apparaissent les premières connexions entre la cybernétique, la théorie des systèmes et la théorie de l’information. Idées à partir desquelles va émerger la notion d’auto-organisation.

Malheureusement, ces idées, issues de mathématiciens et d’ingénieurs, n’ont pas fécondé les autres sciences, comme la biologie, la physique et les sciences humaines. Notamment à cause des barrières structurelles et interdisciplinaires dressées par l’université et les organismes de recherche.

Mais aussi parce que notre connaissance scientifique obéit toujours aux principes de disjonction et de séparation des disciplines.

Ce n’est que très récemment, à la suite du séquençage du génome humain, que l’on a pris conscience que le résultat du séquençage n’était pas directement compréhensible.

On réalise en effet que cette compréhension ne sera possible qu’à travers l’analyse des relations et des interactions qui relient entre-elles les parties, et qui relient le tout avec les parties.

Dès lors, nous ne sommes pas seulement dans une période de changement, nous sommes aussi dans un changement d’époque.

Tous mes remerciements aux associations qui ont organisé cette rencontre : MCX-APC, l’association pour la pensée complexe, et le Centre international de prospective.

Wiki School (3) : les explorateurs et passeurs du Web

J’ai eu le grand privilège de vous annoncer pour la première fois, à l’occasion de cette Wiki School vidéocastée, l’existence des « Explorateurs » du Web, 1, 2, 3 et au-delà.

Leur mission : découvrir, comprendre, simplifier et enfin transmettre aux autres, leur connaissance de ces nouveaux outils qui sont maintenant à portée de main. Des outils le plus souvent très simples d’utilisation, mais dont la profusion provoque quelques peurs bien légitimes.

Le groupe, qui réuni aujourd’hui seize personnes, expérimentateurs et experts des usages du web, travaille à de prochaines publications collectives qui permettrons aux non-initiés de mettre en application de nouvelles pratiques. En mars, les Explorateurs et Passeurs du web, seront à Clermont-Ferrand dans le cadre du festival international VidéoFormes pour une participation active à des forums et ateliers où l’on pratiquera les outils innovants du Web 2.0 et plus…

Les explorateurs du Web 2.0
De gauche à droite, en haut : Frédéric Soussin, Sylvie Le Bars, Sébastien Sauteur, Luc Legay, Marc Tirel, Mathieu Coste. En bas : Jean-Marie Le Ray, Franck Dumesnil, Xavier de Mazenod, Loiez Deniel.

En savoir plus sur les Explorateurs du Web :