Archives pour la catégorie entreNet

Qui sont les entreneteurs ?



Où se crée la valeur dans l’EntreNet ? Cet atelier a été animé par Cyril Fiévet , dans le cadre de l’Université de printemps de la Fing

Quelques possibilités de définitions pour l’EntreNet : un univers de pratiques collectives, ou : tous ceux qui participent de façon plus ou moins régulière à la conversation globale.

Comment intégrer usages utilisateurs au monde de l’entreprise.
Quel regard porte l’entreprise sur le l’EntreNet et sur le web 2.0 ?
Est-ce qu’on est dans une bulle spéculative comparable à la première bulle internet de 2000 ? Si oui, va-t-elle exploser ?
Mais ce cycle n’est-il pas finalement un cercle vertueux ?

Il faut peut-être passer par cette phase. (Cyril Fiévet)

Julien Jacob (ZDnet) : les intermédiaires de demain ne sont pas ceux que l’on croit.
Il ne pas confondre en effet GoogleNews avec un éditeur de contenus.
Il faut créer un environnement de confiance et d’affinité, avec une marque qui a une réputation.
Si le lecteur peut prendre la parole dans un media, il y a de forte chance qu’il se sente plus en affinité avec son media.

Il y a de nouveaux intermédiaires (Flickr, Ebay, Agoravox) qui monétisent sur l’EntreNet.

Janick : Il y a une phase où l’on découvre que tout le monde peut écrire. Mais au bout d’un moment, le système tourne en rond. On ne peut plus se satisfaire des medias généralistes qui produisent de l’information consensuelle. A un moment donné, il y a une bifurcation et un choix à faire. Donc, si au départ on peut avoir moins d’intermédiaires, cela n’est vrai que jusqu’à un certain point.

Toufik Lerari (Tequilarapido), relève les réflexions de directeurs de communication(s) de grand comptes : « blogs, rss, wiki, tags, web 2.0, je ne pratique pas concrètement ». Après l’éclatement de la première bulle en 2000, quel est notre rôle auprès de ces entreprises ?
Faire de la pédagogie pour expliquer les outils collaboratifs, mais l’écoute reste faible.
Il y a un manque de conviction des directions des grands comptes sur l’intérêt et la valeur d’outils qui sont presque gratuits.
A la proposition : « Mettez en place un blog pour faire connaître votre événement ou votre produit ». La réponse la plus fréquente est : « un blog ? Ah non ! il y aura des commentaires négatifs ».

Il faut donc reformuler le web 2.0 auprès de ces clients pour leur permettre de redéfinir leur stratégie.

Ouverture de la quatrième Université de printemps de la Fing


entrenet-par-kaplan-fing, originally uploaded by luc legay.

Daniel Kaplan propose d’imaginer l’Entrenet, thème de la quatrième Université de printemps de la Fing, à Aix-en-Provence.

« Cet univers de pratiques individuelles mais pas privées, collectives sans intention ni but particulier, public sans y penser, communautaire sans communauté précise. Un espace où l’expérience individuelle devient une expérience collective. »

Exemple de MySpace, espace de partage de profil : ce que j’aime, ce que j’aime pas, voilà qui sont mes amis. Une majorité des échanges tourne autour de : « merci de m’avoir ajouté à tes amis ».
Le profil devient le message.
La participation se résume au « Hang out » (zoner) en ligne, présence, goûts et relations. Evaluation par les autres.

A propos du blog de Loïc Le Meur. Il ne s’agit pas seulement d’une publication de contenus sur un blog mais de contenus placés au centre d’un maillage de liens.
Proposition de duplication des contenus publiés sur son site.
Quels sont les billets qui parlent de mes billets (trackback).
Ecrire et publier sont devenus des actes liés.
Cela produit un phénomène d’émergence.
On sort de la discussion pour arriver dans le phénomène collectif.

Atelier « réseaux sociaux » à l’Université de printemps de la Fing


Denis Pansu et Daniel Kaplan, originally uploaded by luc legay.

Intervention de Marie-Estelle Carrasco, (Médiamétrie), auteur du livre « le nouveau pouvoir des internautes » (http://nouveaupouvoir.org)
Appel a contribuer au livre dans les 30 jours qui viennent.
74% de créateurs de blogs ont entre 11 à 24 ans (tendance blogosphère, médiamétrie)
Voir aussi les sources : Observatoire des usages de l’Internet et netgeneration (Médiamétrie).
Une majorité de rencontres virtuelles (+50%) on conduit à une rencontre physique.

Yann Mauchamp. OpenBC.
10 millions de personnes inscrites sur des sites de networking.
30% des gens se rencontrent dans le cadre professionnel.
Sondage OpenBC 25.000 personnes 15% ont développé des affaires grâce au logiciel relationnel dans les 6 derniers mois.
Google dit a ses employés : consacrez 20% de votre temps à vos projets (personnels ?).

Thierry Crouzet auteur du Peuple des connecteurs.
Le fait que l’on se connecte de plus en plus constitue une révolution
On trace de plus en plus de liens: plus on multiplie le nombre de liens entre les personnes, plus la structure relationnelle s’applatie, et plus les relations hérarchiques disparaissent. On est en train de créer une société ingouvernable.
Mais la nature à créée l’auto-organisation.
La représentation des structures complexes comme à la carte du réseau internet (qui montre les connexions entre les serveurs) est une représentation universelle. La carte des réseaux sociaux et des relations entre les personnes, à la même forme. Dans la nature il existe aussi des représentations similaires.
Point de transition de phases : frontière entre l’ordre et le désordre.
La complexité émerge de la multiplicité et de la complexité des relations.

Guillaume Champeau (PressTIC, Ratiatum) présente LinkedFeed.com
Service d’échange de source d’informations et d’évaluation de ces sources.
Enrichissement de la pertinence de l’agrégateur par le réseau social.
Notation du flux « intéressante » ou « pas intéressante ».
Flèche montante ou descendante en face de chaque article rss.
Propose de s’abonner à de nouveaux flux issus de recommandations des autres utilisateurs. Evolutions à venir : joindre mon blog aux liens LinkedFeed.
Problèmatique : mettre dans ma sphère privée certains flux auxquels je suis abonné mais que je ne souhaite pas révéler au public.

Dans dix ans, quelles seront les questions importantes du moment ?
Quel sont ceux qui survivront en digérant l’infobésité, ou surcharge d’information ambiante. Image comparative avec la cause de la disparition des mammouths : le changement de la nature de l’herbe mangée par les mammouths, liée au changement climatique, à conduit à l’extinction de l’espèce.

Laurent … (?) à inventé un système qui permet d’agréger tous les commentaires que l’on a semé à gauche à droite sur les blogs.

Xavier Moissant (Place de la démocratie) évoque Meetup, réseau d’affinités hors des réseaux sociaux professionnels.

Nadine Jouanen (Eifel) : « Aujourd’hui on reconstitue les tribus, les communautés. Est-ce que c’est un outil, ou un système, qui me l’impose ? On assiste véritablement au changement de paradigme du mode de construction des communautés. »

Moi-même (Luc Legay) : « Pour reprendre le problème de l’identité abordé aux dernières rencontres d’Autrans, doit-on avoir une identité unique qui serait gardée et certifiée par un tiers ? Et que devient-on en cas de vol de son identité ?
Ou bien va-t-on assister au développement de la tendance actuelle qui tend vers une multiplicité des identités, où, pour chaque situation, correspond une identité différente ? On commence à accepter l’ubiquité de lieu, c’est-à-dire notre présence au même moment en plusieurs endroits ; pourquoi ne pas accepter demain plusieurs identités rattachées à une même personne ? C’est toute la question de la démocratie qui doit-être repensée. »
(…)
« Quand je vais sur des projets web2.0, qui nécessite le plus souvent que je m’identifie, je ne sais pas toujours qui est derrière le service. Il y a aujourd’hui une forte nécessité de visibilité et d’éthique sur l’utilisation de mes données. »

« Myware » : Un programme de surveillance personnel destiné à contrôler son temps de travail. Notamment toute la partie non-productive de son temps de travail. Permet de distribuer (ou de revendre…) ensuite son comportement à des entreprises de marketing. (voir aussi : l’émergence du myware)

Les non-connectés seront les perdants ?

Daniel Kaplan (Fing) : être moins connecté pourrait aussi de venir une marque de distinction sociale (Davosiens, small-world) par rapport à une population massivement connectée.

(Commentaire : Hubert Guillaud et moi-même proposons de fonder l’Adnum : association de défense des non-utilisateurs de téléphone mobiles…)

Fred Cavazza à l'université de printemps de la Fing d'Aix-en-Provence

Un panorama des outils du web 2.0 par Frédéric Cavazza.

Fred Cavazza nous expose le déroulement de sa journée type qui commence par la lecture des blogs via l’agrégateur Bloglines.
Le Web 2.0 est au centre de plusieurs concepts : des outils d’intelligence collective, des réseaux sociaux et des services web (API et mashup).

Parmis les outils cités :

  • Wikio, qui permet citer une source ou publier un article en 5 secondes.
  • Google/notebook qui permet des créer et de partager des notes de travail.
  • Jumpcut.com qui permet de modifier, en ligne, des vidéos par morcellement et montage de ses propres vidéos ou de celles des autres utilisateurs du service.
  • Yahoo Answers : forum qui met en relation des utilisateurs qui ont des questions sur tout les thèmes avec des utilisateurs qui ont des réponses aux questions.
  • LibraryThing : propose des recommandations sociales sur les livres à travers le rapprochement (et le recoupement) par tags et par affinité de lectures.
  • Ziki, le réseau social ouvert fonctionnant sur le principe des mots-clés. Voir notamment : ziki.com/people/fredcavazza ou ziko.com/people/luc
  • Housingmaps.com qui agrège les services de Googlemaps et de Craigslist afin de relier visuellement les petites annonces au territoire. Derrière le service il n’y a pas de base de données mais une simple application de mise en relation de deux bases de données existantes.
  • Jotspot, extranet collaboratif, wiki de gestion de projet qui permet d’ajouter des composants applicatifs d’un clic en ligne.
  • Spreadsheets.google.com, tableur qui possède toutes les fonctionnalités de base d’Excel, mais sans avoir besoin d’Excel, ni de Microsoft, ni d’autre application que son navigateur web.

L’EntreNet, c’est demain !


Un blog de plus par seconde… 100 millions d’images partagées sur Flickr, 3 millions d’articles en 214 langues sur Wikipedia…
A mi-chemin entre pratiques collectives et pratiques individuelles, cet ensemble de petites choses, qui ont parfois de grandes conséquences, a été appelé l’EntreNet par la Fing qui organise sur ce thème sa 4e Université de printemps à Marseille et Aix-en-Provence à partir de demain mercredi 7 juin.

  • Comment décrire les pratiques de ce nouvel Internet social ?
  • Quelles sont les stratégies et les modèles économiques de l’EntreNet ?
  • Les institutions et les médias ont-ils leur place dans ce nouvel espace ?

C’est pour tenter d’obtenir des réponses à ces questions que je participerais à ces journées où l’on pourra débattre ouvertement avec quelques-uns des meilleurs spécialistes du moment :

Programme et inscriptions : OpenFing.org