Archives pour la catégorie logiciel libre

Diaspora : 200.000 dollars collectés pour coder un « presque-Facebook » open-source

Daniel Grippi, Maxwell Salzberg, Raphael Sofaer et Ilya Zhitomirskiy de Diaspora.

Voici l’histoire d’un succès qui va probablement alimenter toutes les conversations sur les réseaux sociaux pour les prochains mois.

Avril 2010
: quatre étudiants de l’Université de New York décident de créer Diaspora.
Un réseau social qui veut s’afficher comme l’alternative open source de Facebook.

Pour ce projet la petite bande espère trouver 10 000 $ en 2 mois.

Surprise ! Avec le site Kickstarter, spécialisé dans le financement de projets par les utilisateurs, ils obtiennent 200 641 $ auprès de 6 479 donateurs en une heure [mise-à-jour !] après avoir atteint en 12 jours leur objectif initial de 10.000 $.

Parmi les donateurs on trouve même Mark Zuckerberg, le CEO de Facebook.

15 septembre 2010
: Diaspora publie le code source du noyau de leur application. Désormais, le projet devient réellement participatif et communautaire.

Le point fort de Diaspora : la décentralisation et le chiffrement* des données !

Là où Facebook oblige les utilisateurs à se connecter sur une seule et unique plateforme pour partager leurs informations, Diaspora fonctionne(ra) de façon décentralisée.

Chaque utilisateur met ses données où il le souhaite. Que ce soit sur son propre site ou sur une plateforme utilisant Diaspora.

Vos messages d’état (statuts) ainsi que les photos publiées sur votre profil apparaissent en temps réel dans les pages de vos amis.

Le chiffrement des données garantit l’authentification de l’émetteur des informations.

A venir en octobre : une version Alpha avec les fonctionnalités d’intégration de Facebook, la localisation du site en plusieurs langues, l’export des données…

Attention ! Diaspora est en cours de développement. D’autres projets open source (presque) comparables, comme Status.net, ou BuddyPress ont, quant à eux, une large antériorité sur Diaspora, et donc plus de maturité.

La rapidité avec laquelle Diaspora a levé ses fonds et mobilisé une communauté donnera certainement des idées à plus d’un entrepreneur inventif.

Sources : @chadcat et @guydoyenfr

Voir aussi :

*Chiffrement des données : le terme correct pour dire « cryptage » en bon français.

10 usages alternatifs de WordPress

WordPress est certainement la plus populaire des plates-formes de blog.

Facile à utiliser, gratuit, personnalisable et sans cesse enrichi par des milliers de plugins, WordPress est devenu la référence en matière de système de publication. Mais pour la plupart d’entre-nous, WordPress reste encore un simple moteur de blog open source.

Pourtant au fil des développements, magnifiquement gérés par Automattic, WordPress est devenu bien plus qu’un simple blog.

En associant des plug-in spécifiques et des thèmes adaptés WordPress peut couvrir en effet des usages totalement différents.
En voici quelques exemples qui vous permettront peut-être de découvrir la face caché de WordPress !

Cet article est une adaptation libre d’un article orginal « 10 alternatives uses for WordPress » écrit par Tom Walker.

1. Commerce en ligne

Le plugin GetShopped intègre les solutions PayPal, Google Checkout et d’autres types caddies populaires.

Le design est personnalisable selon les produits que vous vendez. Des thèmes très élaborés tels que Crafty Cart et SimpleCart sont disponibles et rendront votre WordPress totalement méconnaissable.

2. Wiki

Transformer un outil de blog orienté publication personnelle en outil d’édition collaborative : telle est le rôle du plugin WordPress Wiki.

3. Forum

Développé par Automattic, les développeurs de WordPress, cette application javascript est utilisé par près de 100 000 sites WordPress.

BbPress n’est peut-être pas celui qui offre le plus de possibilités, mais c’est de loin le plus facile d’utilisation et le plus simple à personnaliser.
Certainement la raison de son succès.

4. Gestionnaire de contacts

RoloPress est un gestionnaire de contact vraiment simple. RoloPress, permet facilement d’ajouter, d’éditer et d’ajouter des notes sur les contacts et les sociétés directement en front-office. En option, on peut même charger le plugin « Twitter Tweets for RoloPress » qui permet d’ajouter le fil Twitter du contact affiché.

5 Portail d’offres d’emploi

Avec WP Review Site le plugin JobPress est le seul de cette liste qui soit payant. Mais pour 79$, cela vaut la peine.
Non seulement vous pouvez afficher, modifier et afficher les offres d’emploi de façon simple, mais l’application intègre le système de paiement sécurisé via PayPal et les cartes bancaires.
Utilisé par des médias à grande audience tels que FoxNews et Smashing Magazine le plugin est devenu une référence incontournable.

6. Site d’évaluation

Wp Review permet de gérer un site d’évaluation, ou de comparaison, de services, de produits ou de sites Web. Avec ce plugin, vous pouvez ajouter à un site existant un système de notation. Ou bien créer un site totalement spécialisé. À vous de choisir si les internautes doivent s’enregistrer pour donner leur évaluation.

7. Réseau social

Créer un véritable réseau social à partir de WordPress MU, c’est possible avec BuddyPress. Si puissant que ce plugin est en cours d’intégration par Automattic dans le cœur même de WordPress. Pour le moment BuddyPress se présente sous la forme d’un gros plugin utilisant ses propres thèmes. Toutes les fonctionnalités habituelles des réseaux sociaux sont incluses dans BuddyPress : gestion des profils, messagerie interne, groupes, forums, annuaire des membres, fils de discussion, status…

8. Photoblog

On trouve pour WordPress plusieurs centaines de thèmes « Gallery » ou « photoblog« . Le plus difficile est de trouver le bon.
Parmi les plus sobres, je vous conseille le très magnifique Photoblog Grace. (démo). Gratuit.
Vous trouverez également une belle sélection de 26 autres thèmes photo chez Reencoded.com.

9. Video site

VideoFlick ressemble, à première vue, à une simple galerie d’images. Pourtant il s’agit bien d’un thème vidéo qui prend en charge tous les formats issus de YouTube, Vimeo, Dailymotion, FLV (Flash), Quicktime et Windows Media Video. Le thème VideoFlick est entièrement personnalisable ce qui permet d’ajuster par exemple le format des vidéos, les couleurs et la taille des vignettes. (Démo).

10. Agrégateur d’actualités

OneNews est un agrégateur incroyablement sophistiqué utilisant WordPress.
Il permet de créer facilement un agrégateur de type portail sur une page comme Popurls ou un multi-page comme l’agrégateur Alltop.
Modulaire, le thème est simple à utiliser et sans aucune notion de code.
Contrairement à d’autres thèmes OneNews ne nécessite pas de plugins supplémentaires pour fonctionner. (Démo)

Cet article est une adaptation libre d’un article orginal « 10 alternatives uses for WordPress » écrit par Tom Walker.

Richard Stallman et Jean-Pierre Berlan : « les brevets sont une atteinte à nos libertés fondamentales »

Lire la video Richard Stallman et Jean-Pierre Berlan
Lire la vidéo (durée : 6 min.) Sur Dailymotion

Débat avec Richard Stallman et Jean-Pierre Berlan sur les enjeux du vivant et de la connaissance organisé à l’initiative de l’association Bellinux (mouvement pour le logiciel libre).

Richard Stallman a lancé le développement du système d’exploitation GNU (utilisé dans la combinaison GNU-Linux), et spécifiquement de la Licence Publique Générale GNU (GNU GPL). Il est le fondateur de la Free Software Foundation.

Jean-Pierre Berlan est un ancien directeur de recherche en agronomie à l’INRA. Il participe activement, aux côtés de la Confédération paysanne, au débat sur les OGM et le brevetage du vivant.

Découvrez pourquoi le combat pour le développement du logiciel libre menée par Richard Stallman rejoint la lutte menée par la Confédération paysanne contre le brevetage du vivant et celle des OGM.

Quelques extraits du communiqué de presse permettent de comprendre le contexte du débat.

« Les « enclosures » désignent le mouvement d’expropriation des terres dévolues à l’usage collectif qui s’est déroulé sur plusieurs siècles et a précédé et préparé la Révolution industrielle. Le concept de « nouvelles enclosures » désigne, par analogie la captation de
biens communs, par l’amalgame de régimes juridiques historiquement distincts : le droit d’auteur, les brevets, les marques déposées. Ce qui lui a permis de créer ces nouvelles enclosures de « propriété sur le vivant » (gènes, plantes, animaux), sur les connaissances comme les algorithmes des logiciels. »

(…)

« Des pratiques sociales, professionnelles, culturelles telles que l’informatique ou la reproduction du vivant, qui n’avaient a priori rien à voir entre elles, se retrouvent encapuslées dans de mêmes dispositifs juridiques : « les nouvelles enclosures ». C’est ainsi que les agriculteurs sont en train de devenir des « contrefacteurs » puisque produire en agriculture, c’est inévitablement reproduire, et du fait de l’extension du droit de brevet au vivant, c’est reproduire ce qui appartient à autrui ».

(…)

Pour Richard Stallman : « toutes les libertés dépendent de la liberté informatique, elle n’est pas plus importante que les autres libertés fondamentales mais, au fur et à mesure que les pratiques de la vie basculent sur l’ordinateur, on en aura besoin pour maintenir les autres libertés. Profitant de la faiblesse de la démocratie contemporaine, les grandes entreprises sont en train de prendre le contrôle de l’Etat, ce sont elles qui contrôlent les lois, pas les citoyens. ».

Voir aussi :