Archives pour la catégorie medias

Olivier Clech : au Télégramme le mot « télé » mérite sa place…


Lire la vidéo (durée 1 min.) Format QT

 

A l’occasion du Sixième sommet des rédactions de l’Ifra, Olivier Clech, rédacteur en chef du Télégramme, nous annonce le lancement d’un journal télévisé quotidien réalisé au cœur de la rédaction de son journal.

Joël Ronez : les outils communautaires au service des médias


Lire la vidéo (durée : 6 min) Version QT

Avec une quinzaine de personnes issues des médias, j’ai répondu présent à l’invitation sympathique d’Olivier Creiche, directeur général Europe de Six Apart, pour un petit-déjeuner débat animé par Joël Ronez.

On pouvait y croiser quelques respectables personnes, essentiellement responsables de quotidiens, de radios ou de télévisions. Une occasion trop belle pour Joël Ronez, un Explorateur du Web, qui n’a pas manqué de déployer ses talents d’orateur pour pointer du doigt certaines maladresses dans la stratégie internet de la part des médias traditionnels.

Voici un résumé, remixé à ma sauce, de l’exposé de Joël Ronez. Car, pour l’avoir pratiqué également, le sujet des médias face à la transition numérique, ne me laisse pas indifférent…

Il ne faut plus voir le web comme des pages. Mais comme un flux de conversations. Pour les médias, il s’agit maintenant de savoir organiser ce flux. Pour cela on doit procéder avec des méthodes totalement différentes de celles utilisées dans le cadre des publications périodiques.

Le rôle de l’éditeur web est souvent oublié par les médias traditionnels. Il y a encore trop peu de liens dans les textes mis en ligne, et la plupart des titres ne sont pas adaptés à la publication en ligne.

Avec la mise en place de blogs et de sites interactifs par les médias, la tendance c’est de tester et d’expérimenter. Quitte à changer de stratégie en route.

Sur un blog, même collectif, il faut impérativement identifier l’auteur. C’est une démarche qu’oublient parfois les médias traditionnels qui privilégient plutôt l’homogénéité du discours et la marque, alors qu’il devraient privilégier les auteurs.

Après dix ans de web, la plupart des éditeurs de sites web ne savent toujours pas utiliser les liens hypertextes. On a le plus souvent des textes autosuffisants, et sans connexion vers l’extérieur.

Aujourd’hui l’innovation n’est plus dans l’entreprise. Chez soi, le niveau d’équipement internet est souvent plus performant que celui que l’on retrouve dans son entreprise. Alors que l’entreprise devrait-être l’endroit où l’on est le plus productif. C’est pourquoi l’innovation se fait, malheureusement, de plus en plus hors des entreprises.

Le blog de Joël Ronez : [Cup Of Tea] Blog

Médias locaux en mal de participation

Le principal écueil dans la participation active des citoyens à la fabrication de l’information est essentiellement culturel.

Alain Moreau, initiateur de PaysDeChateaubriant.fr témoigne ici du manque de participation des utilisateurs de l’information locale. Les gens ont des difficultés pour passer du statut de lecteur à celui de producteur d’information.

« Ils préfèrent m’envoyer un mail pour me dire de passer l’information. (…) J’ai monté ce site pour apporter des services aux gens en les renseignant sur les horaires de cars de trains, les pharmacies de garde, les cinés. Nous sommes ici, au milieu de nulle part, en Pays de La Loire, à 6 kilomètres de la Bretagne, à cheval sur quatre/cinq départements. Le coté positif est qu’il y a possibilité de faire la nique à Ouest-France, car ici, pour être informés, les gens doivent acheter 4 éditions… »

Il n’est pas facile de remettre en question le rôle des producteurs de l’information et celui des destinataires. En effet, depuis l’invention de la presse écrite, que l’on peut symboliquement attribuer à Théophraste Renaudot, rédacteur de La Gazette (1631), rédacteurs et lecteurs ont toujours été conceptuellement séparés et considérés comme deux statuts distincts. Emetteur d’un coté, récepteur de l’autre, la théorie de l’information, de Claude Shannon et Waren Weaver (1948) a même porté cette séparation comme un axiome de départ non discutable.

S’il y a aujourd’hui quelque chose à retenir du succès, au moins sémantique, du Web 2.0, c’est la démocratisation de l’approche centrée utilisateur (user centric), qui remet à sa juste place, c’est-à-dire au centre, l’utilisateur final des services et des applications Web 2.0.
Pour tous les services qui proposent de l’information, cette approche centrée sur l’utilisateur conduit le plus souvent à considérer les différents statuts de producteur d’information et de consommateur d’information, comme étant des rôles possibles pour un seul et même individu, nommé « utilisateur ».

Le schéma classique : production -> canal de diffusion -> réception de l’information, qui séparait dans l’espace et le temps producteur d’un coté, et récepteur de l’autre, peut faire place aujourd’hui au schéma simplifié : utilisateur <-> communication. (voir le Miroir de communication, modèle énoncé en 2003 par le projet Ru3)

C’est pour aller dans le sens de cette simplication que nous lancerons prochainement NewsMe, un projet Web 2.0 qui ambitionne de replacer réellement l’utilisateur au centre de l’échange d’information.

L’influence de la blogosphère sur les médias et sur la société

Un extrait de l’intervention de Francis Pisani, par vidéo conférence interposée, lors de l’Université de printemps de la Fing d’Aix-en-Provence.


Francis Pisani en vidéo conférence
Vidéo envoyée par lucos

Francis Pisani, journaliste et bloggeur (Transnet) français vivant en Californie depuis 1996, est un observateur et un décrypteur influent de la transformation du paysage médiatique et technologique.
Pédagogue redoutablement efficace, puisqu’en une minute et trente seconde nous y apprenons trois concepts-clés de l’internet participatif :

  • Avec les blogs tout le monde voit son rôle changer.
  • Les journalistes ne peuvent plus faire [ou dire] de bêtises.
  • Les blogs sont des filtres.

Et de conclure qu’avec le recentrage sur l’utilisateur, l’internet participatif va bien au-delà de la notion réductrice de journalisme citoyen.

Toutes les infos des blogs de la presse régionale sur une page

l agregateur des blogs des quotidiens regionaux
Maquette en ligne : spqr.uneinfo.com

C’est le cahier des charges que nous nous étions fixé avec Jean-Frédéric Farny du SPQR (Syndicat de la Presse quotidienne régionale) pour réaliser cette page d’agrégation des flux RSS issus des blogs mis en place dans une dizaine de rédactions de quotidiens régionaux.

Il s’agit encore d’un pilote non finalisé (et non-officiel !), mais qui donne déjà un bon aperçu de l’activité naissante des blogs des rédactions. Dans certains titres, l’activité des commentaires sur des sujets comme le CPE (au hasard !), battent des records de participation. N’est-ce pas la preuve de l’intérêt pour ces espaces ouverts aux débats ont leur place au niveau local, autant, sinon plus qu’au niveau national. Car même sur des sujets nationaux, ce sont bien des débats au niveau local qui s’amorcent. En effet, les retombées concrètes sont toujours celles qui nous concernent localement !

Et vous, quel est votre avis ?

Ils en parlent déjà :
Benoit Raphaël dans Demain tous journalistes ?
Gilles Klein dans Pointblog
Xaxier de Mazenot, chez Adverbe