Archives pour la catégorie partage

Les microformats vont-ils tuer les sites de commerce en ligne ?

Qu’est ce qu’un microformat ? Comment utiliser les microformats ? Et pourquoi, à terme, les micro-formats vont bouleverser le modèle économique actuel des grandes plateformes de commerce en ligne ?

 
Quelques tentatives de réponses en images à l’occasion du dixième CantineCamp, qui réunissait hier à Paris, autour de son invité, Yann Gourvennec, Jean-Christophe Capelli, Pierre Philippe Cormeraie, Maria Hirsch, Christophe Ducamp, Olivier Auber, Michel-Bernand Mantel, Olivier Seres, et moi-même (Luc Legay).

Comment choisir la bonne licence Creative Commons ?

Vous êtes blogueur, auteur, conférencier, photographe, artiste, designer ou créatif ? Vous souhaitez favoriser la diffusion de votre travail, et vous assurer que l’on vous attribue la paternité de votre œuvre, afin, le cas échéant, de faire valoir vos droits.

Il existe aujourd’hui six licences Creative Commons (dans la version 2.5). Donc six façons de partager et de protéger vos créations. Mais laquelle choisir ?

Voici un panorama des possibilités données par les licences Creative Commons actuelles :

1. La licence la moins restrictive pour favoriser une diffusion la plus large possible

creative commons paternité Paternité

Obligations pour les repreneurs :

  • Obligation de citer le nom de l’auteur original.
  • A chaque réutilisation ou distribution, faire apparaître clairement aux autres les conditions contractuelles de mise à disposition de cette création, en faisant un lien vers cette licence : http://creativecommons.org/licenses/by/2.5/deed.fr

2. Vous ne souhaitez pas que l’on modifie votre production originale

creative commons creative commons Paternité + Pas de Modification

Obligations pour les repreneurs :

  • Obligation de citer le nom de l’auteur original.
  • Interdiction de modifier, de transformer ou d’adapter cette création.
  • A chaque réutilisation ou distribution, faire apparaître clairement aux autres les conditions contractuelles de mise à disposition de cette création, en faisant un lien vers cette licence : http://creativecommons.org/licenses/by-nd/2.5/deed.fr

3. Vous ne souhaitez pas que l’on modifie votre production originale, ni qu’on en fasse une utilisation commerciale

creative commons attribution creative commons non-commercial creative commons Paternité + Pas d’Utilisation Commerciale + Pas de Modification

Obligations pour les repreneurs :

  • Obligation de citer le nom de l’auteur original.
  • Interdiction d’utiliser cette création à des fins commerciales.
  • Interdiction de modifier, de transformer ou d’adapter cette création.
  • A chaque réutilisation ou distribution, faire apparaître clairement aux autres les conditions contractuelles de mise à disposition de cette création, en faisant un lien vers cette licence : http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.5/deed.fr

4. Vous ne souhaitez que l’on fasse une utilisation commerciale de votre production

creative commons creative commons Paternité + Pas d’Utilisation Commerciale

Obligations pour les repreneurs :

  • Obligation de citer le nom de l’auteur original.
  • Interdiction d’utiliser cette création à des fins commerciales.
  • A chaque réutilisation ou distribution, faire apparaître clairement aux autres les conditions contractuelles de mise à disposition de cette création, en faisant un lien vers cette licence :
    http://creativecommons.org/licenses/by-nc/2.5/deed.fr

5. Identique à la licence précédente mais en autorisant la transformation de l’œuvre originale sous condition d’utiliser la même licence

creative commons creative commons creative commons Paternité + Pas d’Utilisation Commerciale + Partage des Conditions Initiales à l’Identique

Obligations pour les repreneurs :

  • Obligation de citer le nom de l’auteur original.
  • Interdiction d’utiliser cette création à des fins commerciales.
  • Si vous modifiez, transformez ou adaptez cette création, vous n’avez le droit de distribuer la création qui en résulte que sous un contrat identique à celui-ci.
  • A chaque réutilisation ou distribution, faire apparaître clairement aux autres les conditions contractuelles de mise à disposition de cette création, en faisant un lien vers cette licence : http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/2.5/deed.fr

6. Vous souhaitez une diffusion sans restriction, mais en autorisant la transformation de l’œuvre originale sous condition d’utiliser la même licence

creative commons creative commons Paternité + Partage des Conditions Initiales à l’Identique

Obligations pour les repreneurs :

  • Obligation de citer le nom de l’auteur original.
  • Si vous modifiez, transformez ou adaptez cette création, vous n’avez le droit de distribuer la création qui en résulte que sous un contrat identique à celui-ci.
  • A chaque réutilisation ou distribution, faire apparaître clairement aux autres les conditions contractuelles de mise à disposition de cette création, en faisant un lien vers cette licence : http://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.5/deed.fr

Maintenant que vous avez tout compris : le moteur de contrat va faire le travail pour vous : http://creativecommons.org/license/

300 000 dollars : le prix de notre liberté intellectuelle

Creative Commons
Photo © Franz PatzigCC BY

Il reste encore une journée à l’association caritative Creative Commons pour atteindre son objectif de 300 000 dollars de donation.

L’association permet a tout producteur de contenus (tels que artistes, auteurs, inventeurs, photographes), de diffuser ses créations dans le cadre d’une licence juridiquement reconnue. Elle favorise la diffusion des œuvres auprès du plus grand nombre en limitant les restrictions de copie. Grâce aux licences Creative Commons, les auteurs peuvent obtenir très rapidement une large diffusion, et donc plus de chance d’être vus, lus, et entendus !

Depuis l’origine (mars 2003), les contenus publiés dans ce blog sont sous licence Creative Commons. C’est notamment grâce à cette licence que la reprise des informations publiées ici est possible. Une facilité qui contribue sûrement pour partie au développement de l’audience de ce blog.

Make a Donation to the Creative Commons

Alors, pour bien finir l’année 2006 pensez à faire (très rapidement !) votre donation.

Voir aussi sur ce blog : Comment choisir la bonne licence Creative Commons ?

Cantine Camp, le lieu où l’on parle d’économie solidaire, de communauté pinko et du modèle Google…


Lire la vidéo – Durée 14 min.

La rencontre s’appelle le CantineCamp. Dans le prolongement de l’esprit BarCamp, c’est spontané, c’est ouvert et ça se passe à la cantine !

On vous y explique la démarche Pinko, et si le courant passe, vous pouvez aider à développer cette communauté.

Nos hôtes sont tous des banquiers : Jean-Christophe Capelli, Pierre-Philippe Cormeraie et Christophe Ducamp. Mais ils ne sont pas tout à fait de la même race que ceux qui vous appellent régulièrement chez vous, pour vous proposer une très bonne opération dans laquelle vous pourriez transférer sans risque toutes vos économies.

Guest star : Roland Piquepaille, certainement le plus lu (au monde ?) des blogueurs français… mais malheureusement très peu par des Français ! Expert des nouvelles tendances technologiques et sociales, Roland Piquepaille nous apporte un point de vue sans complaisance sur l’effet Pinko.

Mathieu Coste et moi-même (Luc Legay) étions présents en qualité d’explorateurs du chaos, curieux et attentifs au phénomène Pinko et à ces banquiers venus d’une autre planète.

Principales questions abordées lors de cette rencontre ensoleillée :

  • Comment une communauté de personnes se faisant mutuellement confiance, peut-elle être amenée à avancer de l’argent à l’un de ses membres, sans l’aide d’une banque traditionnelle ?
  • Google est-elle une entreprise Pinko ? Pierre-Philippe Cormeraie compte les points.

Le wiki de la communauté Pinko francophone
Le wiki du BarCampBank

BarCamp Paris chez Google


Lire au format QuickTime (meilleure qualité) — Durée : 22:08


Ambiance californienne chez Google à l’occasion du BarCamp Paris numéro 7 qui s’est déroulé aujourd’hui samedi 11 novembre, en ses locaux, avenue de l’Opéra.

Les participants se présentent tous successivement en 3 tags. Et histoire de voir si cela va faire exploser mon Page Rank Google, je n’hésite pas ici à les retranscrirent dans l’ordre de leur énumération intégralement sous forme d’un nuage de tags ! 🙂

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                          

Tiens, on dirait que le tag Web 2.0 est passé en arrière plan !

Pour l’anecdote, c’est grâce à l’inscription de Tariq Krim, dont j’ai pris le nom pour passer la barrière de sécurité (!), que j’ai pu participer, à sa place, à cette journée BarCamp. Merci Tariq.