Archives pour la catégorie prospective

Soupe de tags au menu du dernier CantineCamp Paris


Lire la vidéo (Durée : 6 min.)

Rendez-vous désormais très attendu par la communauté parisienne du Web 2.0 et des nouveaux usages, le dernier CantineCamp s’est tenu hier jeudi à Paris.

Et selon la tradition, les participants se présentent avec trois tags…

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Les heureux participants étaient : Jérôme Le Blanc Bardedienne (SpinVox), Cyril Attias (OgilvyOne worldwide), Olivier Serès (oseres.com), Pierre-Philippe Cormeraie (pierre-philippe.blogspot.com), Jean-Christophe Capelli (capelli.typepad.fr), Olivier Auber (OverCrowded), Christophe Ducamp (Elanceur.org), et moi-même, Luc Legay (RU3.com)

Pierre-Philippe Cormeraie vous donne sa définition du Pinko marketing, Olivier Auber donne celle du protocole multicast, Cyril Attias explique son rôle au sein de l’agence Ogilvy, et Christophe Ducamp appel les sponsors pour le prochain BarCampParis qui devrait réunir plus de mille participants.

Perceptive Pixel : prospective ou réalité ?


 
De la fiction d’hier, à la réalité d’aujourd’hui, la frontière paraît s’effacer. Même si ces images ont un goût de déjà vu pour beaucoup d’entre-nous, elles résonnent avec une tonalité toute particulière après l’interview de Jacques Attali réalisée hier avec Denis Failly, puisqu’il y était question de prévisions pour les cinquante prochaines années…

En constatant ce qu’il est possible d’inventer dès maintenant, l’on se met a douter, de façon légitime, sur notre capacité à prévoir quoique ce soit, ne serait-ce que pour les six mois à venir !

Source : Perceptive Pixel Inc, spinoff du NYU Courant Institute of Mathematical Sciences.

Jacques Attali raconte sa brève histoire de l’avenir


Lire la vidéo (durée : 5 min.)

Prévoir l’avenir à trois ans ? C’est courageux. A dix ans ? C’est hasardeux. A vingt ans ? C’est utopiste. Mais prévoir l’avenir pour les cinquante prochaines années, c’est Jacques Attali !

C’est en effet l’exercice risqué auquel s’est prêté Jacques Attali, ancien conseiller d’Etat, et actuel président de PlaNet Finance, dans son dernier livre « Une Brève histoire de l’avenir » publié chez Fayard.

Parmi les prédictions marquantes : la conséquence annoncée de la mondialisation de l’économie avec la fin des Etats et des services publics. Ainsi, l’ordre et la sécurité des citoyens seront assurés par des sociétés privées, tout comme l’enseignement et la santé. La fin de la suprématie américaine, et de l’Europe, remplacés par l’avènement du continent asiatique.

A vous de juger si l’auteur vous paraît être un visionnaire de génie ou un doux utopiste.

L’avantage de faire des prédictions à si longue échéance est finalement de pouvoir augmenter ses chances de voir au moins l’une d’entres-elles s’accomplir…

Jacques Attali est interviewé dans les locaux de PlaNet Finance, à Saint-Denis (93), par Denis Failly, assisté par moi-même (Luc Legay), pour le site de la Bibliothèque Nextmoderne.

Pour en savoir plus sur l’action de PlaNet Finance : PlaNet Finance : lutter durablement contre la pauvreté

La biographie de Jacques Attali (Wikipedia)

A lire ailleurs : Vertigineuse scintillance de l’à peu près, par Jean-Paul Baquiast et Christophe Jacquemin.

Cantine Camp, le lieu où l’on parle d’économie solidaire, de communauté pinko et du modèle Google…


Lire la vidéo – Durée 14 min.

La rencontre s’appelle le CantineCamp. Dans le prolongement de l’esprit BarCamp, c’est spontané, c’est ouvert et ça se passe à la cantine !

On vous y explique la démarche Pinko, et si le courant passe, vous pouvez aider à développer cette communauté.

Nos hôtes sont tous des banquiers : Jean-Christophe Capelli, Pierre-Philippe Cormeraie et Christophe Ducamp. Mais ils ne sont pas tout à fait de la même race que ceux qui vous appellent régulièrement chez vous, pour vous proposer une très bonne opération dans laquelle vous pourriez transférer sans risque toutes vos économies.

Guest star : Roland Piquepaille, certainement le plus lu (au monde ?) des blogueurs français… mais malheureusement très peu par des Français ! Expert des nouvelles tendances technologiques et sociales, Roland Piquepaille nous apporte un point de vue sans complaisance sur l’effet Pinko.

Mathieu Coste et moi-même (Luc Legay) étions présents en qualité d’explorateurs du chaos, curieux et attentifs au phénomène Pinko et à ces banquiers venus d’une autre planète.

Principales questions abordées lors de cette rencontre ensoleillée :

  • Comment une communauté de personnes se faisant mutuellement confiance, peut-elle être amenée à avancer de l’argent à l’un de ses membres, sans l’aide d’une banque traditionnelle ?
  • Google est-elle une entreprise Pinko ? Pierre-Philippe Cormeraie compte les points.

Le wiki de la communauté Pinko francophone
Le wiki du BarCampBank

Manager en bordure du chaos

Chaos
Photo Ryan Gallagher

Manager en bordure du chaos c’est trouver cette frontière ténue sur laquelle les personnes et leurs organisations pourront mettre en phase leur créativité avec le monde extérieur.

Les intelligences individuelles à l’intérieur d’organisations structurées ne suffisent plus à assurer le succès des entreprises.

Car l’environnement dans lequel évoluent aujourd’hui les organisations n’est plus prédictible.

Les rythmes internes des entreprises sont inévitablement amenés à se désynchroniser des rythmes externes.

Les organisations qui vont rapidement dépasser les autres sont celles qui, dès maintenant, vont mettre en pratique l’intelligence collective.

Les entreprises qui se considèrent comme des navires étanches au monde extérieur vont traverser le chaos comme on traverse un océan déchaîné. Il est probable que peu d’entre elles arriveront à destination.

L’entreprise qui évolue sur la bordure du chaos est une organisation ouverte et connectée en permanente sur l’extérieur. Elle se développe dans un écosystème d’information, et y puise ses ressources.

En élargissant ses points de contacts avec son environnement, l’organisation multiplie ses possibilités d’évolution.

A présent, la bordure du chaos est bien le lieu de l’émergence et de l’innovation pour les entreprises 2.0.

Je dédie cette courte réflexion aux personnes rencontrées ces dernières semaines avec qui nous avons pu partager en toute simplicité nos points de vues. Ces réflexions me guident à présent dans la mise en place d’un réseau de compétences (Les Explorateurs du Web 2.0), ouvert et indépendant, regroupant des personnes réunies par un heureux mélange de hasards et d’affinités.