Archives pour la catégorie web sémantique

Pourquoi HTML 5* va changer votre usage du Web en 10 points (*& CSS3)

Pour la plupart des utilisateurs d’internet, le HTML 5 reste un concept très abstrait. Pourtant HTML 5 va vraiment changer notre usage du Web.

Grâce à la présentation Dites bonjour à HTML5 de Thierry Le Boulengé et de Sylvain Weber (Google) l’utilité du HTML devient évidente.

Voici pourquoi HTML 5 m’a vraiment bluffé en 10 points

1. Mobile

Adapté à l’explosion des usages web sur mobile, le site développé en HTML5 pour fonctionner sur votre navigateur Web de PC va fonctionner aussi facilement sur le terminal mobile sans développement spécifique.

2. Utilisable dès maintenant

Tous les navigateurs récents du marché permettent désormais de bénéficier pleinement d’HTML5. Pour utiliser pleinement HTML 5 utilisez l’un des navigateurs suivants : Firefox 4+, IE9, Chrome 8+, Safari 5+

3. Format non propriétaire

Ce qui signifie que l’ensemble des éditeurs et des fabricants peuvent intégrer HTML5 librement dans leurs logiciels et matériels.

4. Sémantique !

Avec de nouvelles balises sémantiques, le Web « 5 » devient plus intelligent. La structuration des contenus devient plus facilement compréhensible pour les moteurs de recherche, et donc pour les humains…

5. Ergonomique

De nouveaux types de champs de formulaires, des barres de progression intégrées, sans usage d’images GIF à charger.

6. Offline

La page Web gère désormais le mode déconnecté ! En sauvegardant si nécessaire les données saisies sur votre machine ! Les interruptions de connexion se vous feront plus perdre les données saisies, par exemple en cas de rechargement d’une page de type formulaire.

7. Drag and drop

Gère le glissé déposé de données depuis la machine de l’utilisateur dans les deux sens (web <-> PC).

8. Géolocalisé

La page web peut récupérer de façon native vos données de position géographique (si vous l’autorisez !)

9. Typographique (via CSS3)

Libère la créativité des web designer en autorisant le chargement de fontes Open Type en ligne.
Gère les effets typographiques avancés de CSS3 : transparence, ombrés, réflexion, arrondis des blocs…

10. Multimédia

HTML5 gère désormais de façon native les vidéos [aux formats h.264 et WebM] et les fichiers sons MP3. Voir à ce propos l’expérimentation HTML5 chez YouTube.

Démos :

Références (Geek only) :

Olivier Gendrin au SocialMediaCamp : Web sémantique et portabilité des données personnelles

Social Media Camp - Lire la video
Lire la vidéo (Durée : 4 minutes) – Version QuickTime


Olivier Gendrin est intervenu le 23 février au Social Media Camp qui s’est déroulé à La Cantine à Paris pour aborder la question complexe du Web sémantique et de l’interopérabilité, ou « portabilité » des données, et notamment des données personnelles.

Si la complexité du Web sémantique tend à s’éclaircir grâce à ces initiatives, la question reste encore difficile d’accès pour la plupart des futurs utilisateurs.

Pour décoder ce résumé de présentation d’Olivier Gendrin, où intervient également Ori Pekelman, il convient de savoir interpréter un véritable jargon : wiki, sémantisation des liens, FOAF, SQL, ontologie, plugin WordPress, langage de requête, graphe RDF, spécification, W3C, Sparql, OpenID, DataPortability, OPML, microformats…

Difficile donc pour le simple utilisateur d’internet de saisir tout l’enjeu de la portabilité des données du Web !

Et pourtant, le web semble bien parti sur cette voie, notamment à travers le Web sémantique, et le modèle de description RDF (Resource Description Framework).

L’interprétation des données publiées sur le Web se heurte en effet à la nécessité de produire des données structurées. Une fois structurées, les données ne sont échangeables, donc « portables » (en français on dira plutôt « interopérables ») que si un standard commun d’échange des données stucturées a été préabablement défini.

De nombreuses initiatives tentent de simplifier petit à petit cette question complexe. Elles vont toutes dans le sens d’un web plus facilement interprétable, pour les programmes comme pour les utilisateurs.

C’est le cas par exemple de Sparkle, un récent standard d’interrogation de données structurées, dont les recommandations ont été publiées par le W3C le 15 janvier 2008.

L’intégration de ce standard de requêtage est facilitée par des outils comme SparqlPress, un plugin pour WordPress. C’est le fonctionnement de SparqlPress qu’Olivier Gendrin a pris pour illustrer sa présentation sur la portabilité des données.

En savoir plus :