Les microformats vont-ils tuer les sites de commerce en ligne ?

Qu’est ce qu’un microformat ? Comment utiliser les microformats ? Et pourquoi, à terme, les micro-formats vont bouleverser le modèle économique actuel des grandes plateformes de commerce en ligne ?

 
Quelques tentatives de réponses en images à l’occasion du dixième CantineCamp, qui réunissait hier à Paris, autour de son invité, Yann Gourvennec, Jean-Christophe Capelli, Pierre Philippe Cormeraie, Maria Hirsch, Christophe Ducamp, Olivier Auber, Michel-Bernand Mantel, Olivier Seres, et moi-même (Luc Legay).

10 réflexions au sujet de « Les microformats vont-ils tuer les sites de commerce en ligne ? »

  1. Bonjour Luc

    Merci Luc. Signalons juste que j’ai des soucis avec mon hébergeur elanceur.org. Aussi peux tu retirer le lien mort sur les microformats et elanceur ?(je ne pense pas en passant renouveler l’hébergement du domaine elanceur qui portait le truc…)

    Soyons enthousiaste pour prendre un autre chemin vers le Web 3.0. Retrouve-nous sur l’ensemencement de la communauté des microformateurs. Nous avons besoin de TOI !

    Bonne journée.

  2. Christophe, c’est très dommage ! Comment la communauté francophone va pouvoir s’approprier les microformats ? En se mettant d’urgence à l’anglais ? Je t’ouvre tout de suite un compte sur mon serveur… et hop 🙂

  3. @Olivier Auber: J’ai été piégé par l’ignorance de Google… pour qui tu es en premier lieu un « habitant » de x-arn.org… Lien rétabli.

  4. Bonjour, je suis moi aussi intrigué par les microformats et conscient du potentiel de cette technologie, mais je suis loin de partager votre enthousiasme quant à la capacité de cette technologie à mettre à mal des systèmes comme IMDB ou eBay.

    Prenons le cas de IMDB. Selon Jean-Christophe, il suffirait de mettre en ligne sa critique de film sur son blog au format hReview pour s?assurer un référencement optimal sur les moteurs de recherche, et à terme cela suffirait pour déboulonner IMDB. Je n’y crois pas vraiment, ne serait que parce qu’aujourd’hui ni Yahoo ni Google ne référencent les microformats… Mais admettons qu’ils s’y mettent : il suffirait à IMDB de se positionner en tant qu’agrégateur des critiques réparties sur le réseau (après tout c’est un peu ce que fait un moteur de recherche) pour rester dans la course, et par ailleurs rien n’empêche IMDB de proposer ses propres informations au format hReview.

    Même chose pour eBay. Je pense que vous passez sous silence ce qui selon moi fait la valeur d’une plateforme comme eBay : ça n’est pas tant la masse d’objets référencés, ni même la capacité à gérer des transactions, que le système de gestion de la réputation des vendeurs. Ainsi même si on peut considérer que les objets à vendre soient décrits (avec un peu de sémantique) sur des sites acentrés, eBay pourra continuer à jouer son rôle de « plaque tournante » en mettant en relation des vendeurs et des acheteurs, sur la base de leur réputation.

    Ce qui selon moi pourrait vraiment mettre à mal un acteur comme eBay c’est l’émergence d’un système de gestion de la réputation totalement décentralisé. Mais on n’est plus vraiment dans le domaine des microformats là 🙂

  5. Bonjour,

    J’aurai préféré un vrai billet sur les micro-formats, un vrai point de vue (le votre en l’occurence) et pas un titre survendeur avec au dessous une simple fiche de travail récapitulant l’ensemble des liens que vous avez pu trouver sur le sujet.

  6. @ Supertomate: C’est vrai, la tentation était trop grande de faire un titre « survendeur ». Mais la construction d’une documentation francophone sur les microformats n’attend que de bonnes volontés pour être réalisée. Le but de ce blog n’est pas de donner des leçons ou des cours de microformats, mais simplement de donner envie d’essayer.
    Et de solliciter des contributeurs qui pourraient aider à construire une vraie communauté francophone autour des microformats. Les ressources documentaires existent en anglais. Il n’y a plus qu’à… s’y mettre. 🙂

  7. Ping : SynchrO'live

Les commentaires sont fermés.