Petit déjeuner autour d’Edgar Morin


Lire la vidéo (durée : 4 min.)

Petit déjeuner autour d’Edgar Morin, à l’occasion de la parution du livre collectif « L’intelligence de la complexité », paru sous la direction de Jean-Louis Le Moigne et d’Edgar Morin aux éditions de l’Aube.

Entre deux madeleines trempées dans son café, Edgar Morin évoque l’aventure de la pensée complexe qui l’a mener à publier avec Jean-Louis Le Moigne cet ouvrage, tiré du colloque de Cerisy de 2005.

Edgar Morin situe le début de l’aventure de la complexité dans les années 50. En même temps qu’apparaissent les premières connexions entre la cybernétique, la théorie des systèmes et la théorie de l’information. Idées à partir desquelles va émerger la notion d’auto-organisation.

Malheureusement, ces idées, issues de mathématiciens et d’ingénieurs, n’ont pas fécondé les autres sciences, comme la biologie, la physique et les sciences humaines. Notamment à cause des barrières structurelles et interdisciplinaires dressées par l’université et les organismes de recherche.

Mais aussi parce que notre connaissance scientifique obéit toujours aux principes de disjonction et de séparation des disciplines.

Ce n’est que très récemment, à la suite du séquençage du génome humain, que l’on a pris conscience que le résultat du séquençage n’était pas directement compréhensible.

On réalise en effet que cette compréhension ne sera possible qu’à travers l’analyse des relations et des interactions qui relient entre-elles les parties, et qui relient le tout avec les parties.

Dès lors, nous ne sommes pas seulement dans une période de changement, nous sommes aussi dans un changement d’époque.

Tous mes remerciements aux associations qui ont organisé cette rencontre : MCX-APC, l’association pour la pensée complexe, et le Centre international de prospective.

3 réflexions au sujet de « Petit déjeuner autour d’Edgar Morin »

  1. Bonjour,

    Je souhaiterais organiser une conférence dans le cadre de la http://www.human-systems-engineer.ch/ de la HES-SO Suisse avec Monsieur Edgar Morin. Je viens de terminer ce postgrade-master sous la houlette du Prof. Chris Muth. Le souffle d’Edgar Morin a soufflé et fertilisé ce cursus et je pense qu’il serait indispensable que la Suisse bénéficie une fois de sa présence dans le cadre d’une conférence. Merci de m’indiquer quelles démarches entreprendre à ce sujet.

    Bien à vous
    Constance Rivier, Mas of Arts et Human Systems Engineer

  2. Il serait vraiment dommage que la systémique ne soit plus parce que nous ne sommes pas prêts. Les moments de chaque jour : qu’ils soient politiques ou en lien dans les entreprises nous enseignent combien cette approche nous rendrait la vie plus plausible et combien nous serions aptes à nous affranchir en toute intelligence des obstacles et des fins de cycles.
    Merci de continuer encore.
    Nathalie Diaz

  3. Ping : Jobineries

Les commentaires sont fermés.