Surcharge d’information du 20 novembre 2006

Surcharge informationnelle

Une journée placée sous le signe de la surcharge informationnelle avec mille cent onze messages non-lus dans l’agrégateur, deux cent vingt message à lire dans ma messagerie, et cent vingt-cinq autres (qui n’apparaissent pas sur la capture) dans la messagerie en ligne de Gmail.

La gestion du chaos est sans aucun doute une discipline promise à un bel avenir.

Et, si l’on en croit cette article du NewScientist, une conséquence directe sur mon QI (déjà pas bien élevé..) qui risque de perdre 10 points dès que j’aurais analysé ce flot d’informations !

Un moyen détourné aussi de me faire pardonner auprès de ceux à qui je n’aurais pas répondu assez rapidement ces dernières 24 heures… 🙂

4 réflexions au sujet de « Surcharge d’information du 20 novembre 2006 »

  1. Vivement un système de gestion de la réputation numérique ! Cela permettrait de faire « remonter à la surface » les contributions des rédacteurs à qui on accorde le plus de confiance. D’ici là, je nous souhaite à tous, une bonne brasse coulée !

  2. Mathieu, les spams ne sont (presque) pas comptabilisés dans ces chiffres car ils sont évacués à la source par SpamAssassin, une application placée sur le serveur de mail. En supprimant temporairement SpamAssassin j’ai constaté que je recevais 5 à 6 fois plus de mails par jour. Avec SpamAssassin, pour 1000 mails livrés, il reste environ 100 spams non éliminés, qui sont le plus souvent des images gif en provenance de sites non blacklistés. Concernant Gmail, les 125 messages d’aujourd’hui étaient accompagnés de 446 spams directement placés dans la boite « Spam » de Gmail. Et, là aussi, la proportion d’un spam pour dix mails livrés qui passe malgré tout est vérifiée.

    Jean-Christophe, je crois comme toi au filtrage par réputation. Et pour être plus précis par proximité sociale et sémantique. L’ennui, dans ce système, c’est qu’on risque de ne plus recevoir de courrier de la part de son banquier, ni le mail quotidien d’une ex-copine secrétaire qui aime faire suivre les blagues qu’on lui transmet, avec le PowerPoint de 6 Mo en pièce jointe…

Les commentaires sont fermés.